Prendre soin de la peau des hommes

0

Si la cosmétique n’est pas encore tout à fait leur credo, les hommes sont pourtant plus que jamais demandeurs de soins « spécifiques ».

Pourquoi des produits spécifiques ? Plus résistante que celle des femmes, la peau masculine a des particularités à respecter. Les différences se jouent sur trois points.
•La peau est plus épaisse
L’épaisseur du derme est plus importante (16 à 20 %), la peauplus riche en collagène donc plus élastique et sa fermeté plus grande.
•La peau est androgénodépendante
Tout se joue à la puberté. Sous l’influence des androgènes (dihydrotestostéroneou DHT), se développent :
-> le système pileux constitué de 6 000 à 25 000 poils couvrantenviron un tiers du visage et capables de pousser jusqu’à 0,4millimètre par jour et 13,7 centimètres par an ;
-> les glandes sébacées, qui ont pour fonction de produire lesébum, l’un des constituants du film hydrolipidique de la peau.100 % lipidique, le sébum est constitué de six éléments (triglycérides,cires, acides gras, squalène, esters de cholestérol et cholestérol),est plus abondant chez l’homme, 2 à 3 mg pour 10 cm2 de surfacecutanée au lieu de 1,5 à 2 mg chez la femme. Plus lubrifiée, lapeau est logiquement moins sèche ;
-> une transpiration plus importante. Le nombre de glandes eccrines (3 millions) est plus importantchez les hommes au niveau des aisselles et de la plante des pieds.
•La peau est agressée presque chaque jour
La pousse de la barbe implique le geste quotidien du rasage qu’ilconvient de rendre le moins traumatisant possible. Toutes ces divergences avec la peau féminine expliquent que la peau masculine nécessite des soins sur mesure, des textures allégées, des parfums adaptés…

Souvent une question revient:  » J’ai peur d’écorcher mes boutons en me rasant , comment puis-je me raser avec tous ces boutons ? J’applique régulièrement une lotion alcoolisée après le rasage mais ils ne disparaissent pas. »

« La présence de boutons ou de petites lésions rend l’étape du rasage parfois difficile. Lavez d’abord votre peau avec un gel nettoyant doux. Pour vous raser, étalez une mousse spécifique. Onctueuse et assainissante, elle calme les irritations. Ne vous frictionnez pas avec une lotion alcoolisée qui va agresser et dessécher davantage votre peau. En revanche, utilisez un gel hydratant protecteur.  »

Les androgènes : Dès la puberté, les androgènes sont responsables du développement du système pileux, de l’augmentation de la sécrétion sébacée. Elle donne à l’état cutané un aspect gras ou mixte. Les orifices des follicules pilosébacés sont plus dilatés et la présence d’imperfections plus fréquente.
Les habitudes de soins et d’hygiène moins développées qu’au féminin expliquent la fréquence des altérations de la surface de la peau.Quotidiennement, les hommes agressent leur peau avec l’étape du rasage. Mécanique ou électrique, celui-ci détruit en partie le film hydrolipidique, barrière protectrice contre les agressions extérieures. Il entraîne des tiraillements et des sensations d’inconfort. La répétition des microtraumatismes favorise par ailleurs la multiplication de germes tels que Staphylococcus aureus, d’où l’apparition d’inflammation et parfois d’infection.

L’étape du rasage

Elle dure cinq à dix minutes par jour et la peau à imperfections a besoin de gestes doux et de soins adaptés.
– Premier acte
Masser par mouvements circulaires le visage et le cou, matin et soir avec un gel nettoyant enrichi en actif antibactérien.
– Deuxième acte
Utiliser une mousse pour peaux à problèmes (l’étaler sur une peau humide), composée d’actifs assainissants et émollients, dotée d’un parfum hypoallergénique.Sa vocation : limiter la prolifération des germes accompagnant les infections liées aux microcoupures, assouplir les poils les plus durs, protéger la peau du rasoir et faciliter le passage de la lame.
– Troisième acte
Se raser dans le sens du poil. Passer la lame sous un jet d’eau chaude et renouveler régulièrement ce geste au cours du rasage.
– Quatrième acte
Rincer la peau à l’eau fraîche (effet astringent et vasoconstricteur) sans oublier l’arrière des oreilles. Terminer par une pulvérisation d’eau thermale apaisante. Puis sécher la peau en la tamponnant délicatement.
– Cinquième acte
Etaler une émulsion fluide ou un gel hydratant. L’apport d’éléments hydratants, cicatrisants, apaisants permet de restructurer la peau agressée.

Les soins complémentaires

Réaliser une fois par semaine un soin exfoliant et désincrustant seulement si la peau n’est pas irritée
Appliquer une fois par semaine un masque astringent et purifiant pour faciliter l’absorption des excès de sébum. Pour les peaux sensibles, utiliser un masque apaisant et hydratant.

En cas de folliculite de la barbe : La folliculite correspond à une inflammation parfois suppurée du follicule pilosébacé, le plus souvent d’origine infectieuse. La pseudo-folliculite de la barbe se caractérise par des pustules de petite taille, acuminées, dont l’extrémité allongée se termine en pointe fine, centrée par un poil. Un traitement antiseptique ou un antibiotique local facilitent leur disparition. Il est important pendant une semaine ou deux de stopper le rasage. Après le traitement, adopter un rasage dans le sens du poil, deux fois par semaine avec une mousse assainissante. Continuer à appliquer localement sur les boutons une lotion ou un gel anti-inflammatoire, antiseptique.

Share.

About Author

Leave A Reply